En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Passeport Recherche

Energie des courants

Par admin renaudeau, publié le samedi 13 mai 2017 16:38 - Mis à jour le samedi 13 mai 2017 17:36
Parc-hydrolien-sous-marin.png
Il est possible de capter la force des courants marins en installant des turbines sous-marines, les hydroliennes, qui génèrent de l'électricité. De nombreuses zones, situées partout dans le monde, sont concernées.

 

L'énergie des courants

 

Comment se forment les courants ?

Les courants marins sont principalement créés par l’énergie solaire.

En fonction de la région dans laquelle on se trouve, on reçoit plus ou moins d’énergie solaire.

Ainsi, les zones tropicales en reçoivent beaucoup plus que les zones polaires.

Pour rééquilibrer l’ensemble, les océans et l’atmosphère vont se mettre en mouvement, créant ainsi les courants, également influencés par la rotation de la Terre sur elle-même. Ces courants sont appelés « courants océaniques ».

Il existe également des « courants de marée », provoqués par les variations du niveau de la mer dues à la gravitation de la Terre, de la Lune et du Soleil.

 

Comment récupère-t-on l’énergie des courants ?

Les hydroliennes convertissent l’énergie cinétique des courants marins (courants océaniques et courants de marée) en électricité, comme le feraient des éoliennes avec le vent.

Ces courants ont pour caractéristiques d’être prévisibles, et particulièrement forts.

L’eau étant 830 fois plus dense que l’air, ces turbines, significativement plus petites que des éoliennes, permettent toutefois une production comparable.

 

Le développement de l’énergie hydrolienne

En Europe, des potentiels importants existent : l'Angleterre détient avec la France l'essentiel du potentiel de l'hydrolien.

La France possède de nombreux atouts en raison de la puissance des courants, et plus particulièrement sur la côte Nord-Ouest. Les sites les plus favorables sont essentiellement répartis entre la Bretagne et le Cotentin.

L'énergie hydrolienne nécessite encore des phases de test et d'expérimentation. À ce jour, il n'existe pas encore de projet de parc hydrolien au niveau industriel.

Historique:

La prise de conscience relativement récente de la nécessité de remplacer le pétrole peut expliquer le développement tardif des hydroliennes ainsi que le fait que le milieu marin est particulièrement exigeant et agressif.

Carte des courants marins :

En France : La société Sabella avait immergé la première hydrolienne sous-marine française à Bénodet, dans l’estuaire de l’Odet, en avril 2008. Appelée « Sabella D03 », cette hydrolienne d’un diamètre de trois mètres pour une puissance de 10 kW, a fonctionné pendant près d’un an, démontrant sa fiabilité et sa robustesse dans l'environnement marin.

La première hydrolienne connectée à un réseau électrique français est entrée en service en septembre 2015. Installée dans le passage du Fromveur, dans l'ouest de la Bretagne, par 55 mètres de fond

 

 

 

 

 

 

Au Royaume-Uni : La compagnie londonienne TidalStream a mis au point en 2006-2007 un système d'hydrolienne d'une capacité de 2 et 10 MW adapté aux eaux profondes et aux courants marins rapides. (1)

Voici différents types d’hydroliennes :

- Rotor à axe horizontal :

Le rotor est une hélice placée perpendiculairement au courant. Ce genre d’hydrolienne est similaire à une éolienne qui tournerait dans l’eau.

Exemple: L'hydrolienne Seagen à Strangford Lough, en Irlande du Nord

- Hydroliennes flottantes :

De nombreux modèles d’hydrolienne flottante ont été et continuent à être inventés et testés. La conception est guidée par le désir de faciliter l’installation et la maintenance.

- Rotor à flux transverse :

Ce type de capteur diffère de l’hélice, car les pales tournent autour d’un axe perpendiculaire au courant. Il est hérité des éoliennes Darrieus.

- Capteurs oscillants :

De nombreux autres modèles d’hydrolienne ont été inventés. On peut citer ici les hydroliennes avec aileron oscillant ou membrane ondulante. Ces dispositifs s’inspirent du mouvement des nageoires des poissons.

 

Les trois idées précédentes ne sont que des prototypes, elles ne sont pas encore implantés en mer 

Les images et les textes ont été récoltés sur le site: http://www.clubdesargonautes.org/energie/energie-des-courants-marins.php

 

Avantages:

  • Les hydroliennes sont beaucoup plus petites que les éoliennes à puissance, égale. C'est la conséquence directe de la masse volumique de l'eau qui est environ 800 fois supérieure à celle de l'air.
  • Les courants marins sont prévisibles (notamment en consultant les éphémérides) et moins fluctuants que le vent  et on peut donc estimer avec précision la production d'électricité sur un site donné.
  • Les potentiels énergétiques des courants marins sont très importants 
  • L’hydrolienne utilise une énergie renouvelable (le courant marin) et a de très bons critères de développement durable: absence de déchets issus de la combustion tels que CO2 ou de déchets radioactifs.
  • De nouveaux modèles d'hydroliennes semi-immergés peuvent être adaptés aux rivières, même modestes, sans avoir les impacts écologiques des turbines classiques dont les pêcheurs craignent qu'elles aient des impacts sous-estimés sur les poissons. Ces hydroliennes produisent moins d'électricité que les turbines classiques, mais pourraient être beaucoup plus légères, et demander bien moins d'investissement. (2)

 

Inconvénients :

  • La corrosion des matériaux et des systèmes de suspension par l'eau de mer ; 
  • L’inquiétude des pêcheurs au chalut, qui estiment que les hydroliennes utilisent l'espace en compétition avec les zones de pêche ; 
  • Le coût très élevé de l'installation et de la maintenance des hydroliennes. (3)

 

 

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Hydrolienne

(2)https://fr.wikipedia.org/wiki/Hydrolienne#Avantages

(3)www.planete-energies.com/fr/medias/decryptages/l-energie-des-courants-marins

 

autre source : http://mtaterre.fr/dossiers/comment-ca-marche-les-energies-marines/lenergie-hydrolienne-recuperer-lenergie-des-courants

 

Retour sommaire

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe