En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

jeudi 10 décembre - La Conférence entre succès et échec...

Par JULIEN MERCIER, publié le jeudi 10 décembre 2015 22:19 - Mis à jour le vendredi 11 décembre 2015 14:36

Commentaires possibles en bas de page.

 

Avant la publication des articles de nos "journalistes", un petit retour sur la Conférence des parties de Renaudeau qui s'est déroulée ce après-midi dans la salle du cinéma du lycée : 

Un bien joli succès que de voir se succéder à la tribune des conférenciers, certes stressés, mais qui ont joué leur rôle avec talent et culot, menés de main de maître par un François Hollande/Alex Lelaure qui a maîtrisé son rôle de bout en bout.

 

Des discours étayés, percutants, ironiques parfois (n'est ce pas M. Desmaret/ Louis Ouvrard-Arnaud ?), une équipe de l'organisation concernée et efficace, un public nombreux et attentifs (merci la Seconde 5), des adultes étonnés de la qualité des interventions, des agitateurs qui ont agité sur le modèle des femmes à barbe... Un succès que cette conférence.

Bravo à tous les élèves et aux conférenciers !

 

Un succès, mais également un échec. Sur le fond, les négociations menées par les collaborateurs des délégations n'ont permis d'obtenir qu'un accord à minima.

Exposé brillamment par notre Ban Ki Moon/Lisa Giarmana, le résultat de ces négociations sur les 3 enjeux essentiels est le suivant :

1 - Consensus sur la mise en place d'un accord contraignant limitant les GES.

2 - Pas d'accord sur la limitation à  2 degrés d'augmentation de la température - les efforts portent seulement sur 2.3 degrés d'augmentation.  

3 -  Pas d'accord non plus sur le financement du fond vert qui ne sera financé qu'à hauteur de 80 milliards de dollars par an.

 

La COP 21 entre succès et échec...

 

Retour en images sur cette conférence :

 

 

 

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe
Commentaires

Aucun commentaire

Catégories
  • la conférence et ses retombées médiatiques