En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Lycée labelisé E3D

Des nouvelles du refuge LPO Renaudeau-La Mode (juin 2017)

Par JEAN-MICHEL TRICOIRE, publié le samedi 24 juin 2017 11:04 - Mis à jour le samedi 24 juin 2017 11:04
Nichoir du refuge LPO ( conception : 3ème PEP )
Cela fait maintenant plus d’un an que le lycée Renaudeau-La Mode est labellisé refuge LPO. A l’approche des grandes vacances pour les lycéens, voici un bilan à la fin du mois de juin.

Depuis la mise en eau de la mare en mars dernier, la biodiversité s’est affirmée au lycée Renaudeau.

Les migrateurs sont revenus : martinets et rougequeues noirs, serins cinis, hirondelles de fenêtre et rustiques, coucous gris mais aussi  huppes fasciées et  tourterelles des bois ont fait entendre leurs chants.

Certaines de ces espèces nichent dans l’enceinte de l’établissement. Numériquement, ce sont les martinets qui écrasent la concurrence avec au moins 10 couples nicheurs. De nombreuses hirondelles de fenêtre viennent rejoindre ces derniers dans leur survol du lycée.

Deux nids artificiels d’hirondelles de fenêtre (photo) ont été posés (un  peu tard)  en espérant qu’elles les remarquent et décident de les occuper en 2018. Leurs « cousines », les hirondelles rustiques se manifestent de temps en temps dans le ciel du lycée mais c’est sur l’autre site, le lycée de la Mode près de la Moine, qu’elles ont choisi depuis quelques années de s’installer. Deux nichées sont arrivées à terme il y a quelques jours.

Le printemps a aussi été l’occasion d’observer des reptiles sous les plaques refuges installées sur le site Renaudeau : vipères aspics et orvets fragiles. Le lézard des murailles et le lézard vert sont également présents.

Quant à la mare, l’installation de plantes aquatiques et la progression dans la saison lui ont donné une vie déjà intéressante  : gerris, notonectes accompagnent les lymnées et les têtards de crapauds. Des libellules, dont la libellule déprimée, ont été observées autour du petit plan d’eau. Des pontes sont probables.

En cette année chaude et sèche, la mare joue également son rôle de réserve d’eau pour les nombreux animaux qui viennent s’abreuver. Elle est devenue un lieu indispensable à la bonne santé des oiseaux du quartier.

Prochain bilan à la fin du mois d’août.

Pièces jointes
Catégories
  • Suivi